Avez-vous une question?
  • Produit/No. Article:
  • Commentaire:
  • Nom & Prénom:
  • Email:
  • N° de téléphone:
Envoyer
 | Deutsch | Italiano | English
Wellnessproducts.ch
Wellnessproducts.ch
0 article(s) dans le panier

Wellnessproducts > Luminothérapie

Effet de la lumière transcrânienne sur les récepteurs photosensibles dans le cerveau

Une nouvelle étude montre la nette influence de la lumière transcrânienne sur l'expression de l'OPN3 dans le cerveau des souris. Il est intéressant de noter que l'expression de l'OPN3 est également influencée par l'heure de la journée à laquelle la lumière transcrânienne a été administrée.
15637.jpg
La lumière atteint le cerveau

Une quantité considérable de lumière passe à travers l'os crânien également chez les mammifères et arrive ainsi au cerveau. Des études sur les rongeurs ont montré que sur des animaux voilés, les informations lumineuses peuvent également être conduites par d'autres moyens que par l'intermédiaire de la rétine. Des propriétés semblables de réception lumineuse extra-rétinale ont également été trouvées chez l'homme, et le système circadien fonctionne même sans signaux lumineux externes.

Étude sur des souris

Dans cette étude, les souris ont été randomisées et réparties dans un groupe de contrôle, un groupe de lumière du matin ou un groupe de lumière du soir et ont reçu pendant quatre semaines, cinq fois par semaine de la lumière transcrânienne pendant 8 minutes. En s'appuyant sur les résultats, l'hypothèse est que les molécules photosensibles peuvent être stimulées également de manière transcrânienne et non pas uniquement à travers la rétine. Jusqu'à présent, le passage des informations lumineuses à travers le tractus rétinohypothalamique a été considéré comme étant la voie la plus connue, la mélatonine étant la molécule-clé qui influe sur le rythme circadien.

Le rôle des opsines

Il est possible, cependant, qu'il existe un objet alternatif, jusqu'alors inconnu, pouvant réguler le rythme circadien. Il pourrait s'agir des opsines. Cette étude a examiné entre autres l'OPN3. L'OPN3 (encéphalopsine) appartient à la famille des opsines. Les opsines sont des récepteurs photosensibles qui se trouvent dans la rétine, à l'intérieur de différents tissus et de nombreux types de cellules. Elles sont stimulées par le biais de la lumière, aussi bien à travers des systèmes visuels que non visuels. L'étude a montré un changement dans l'expression de l'OPN3 en fonction du tissu éclairé et du moment de l'exposition à la lumière. Il est intéressant de noter qu'en administrant la lumière le matin, la quantité d'OPN3 était plus élevée dans l'hypothalamus des souris éclairées de manière transcrânienne. L'heure de l'exposition lumineuse a également eu un effet sur l'expression de l'OPN3 dans le cervelet.

Après les oiseaux, les souris

Il a déjà a été démontré dans le cerveau des oiseaux, que les opsines peuvent recevoir des informations lumineuses et la découverte concerne ici le cerveau des souris, dans lequel la lumière transcrânienne a d'importants effets sur l'expression de l'OPN3.

Référence : Flyktman et coll., Transcranial light affects the expression of brain encephalopsin and plasma monoamine concentration in the mouse, 24. Mars 2015
17.09. de Eszter Langer