Avez-vous une question?
  • Produit/No. Article:
  • Commentaire:
  • Nom & Prénom:
  • Email:
  • N° de téléphone:
Envoyer
 | Deutsch | Italiano | English
Wellnessproducts.ch
Wellnessproducts.ch
0 article(s) dans le panier

Wellnessproducts > TENS pour la douleur

Polyneuropathie diabétique

La polyneuropathie diabétique indique déjà dans son nom avec quelle maladie elle est liée : le diabète mellitus. C'est la désignation médicale pour le diabète sucré. Le nombre de personnes qui sont atteintes de diabète s'est nettement accru dans les dernières dizaines d'années.
© abcmedia - Fotolia.com
© abcmedia - Fotolia.com
Trouble du métabolisme

Chez cette maladie se manifeste un trouble du métabolisme qui fait que le corps ne produit pas assez ou pas d'insuline du tout. L'insuline est une hormone qui est nécessaire pour l'absorption du glucose - le plus petit élément constitutif du sucre - par les cellules du corps. Ce n'est que de cette manière que le sucre contenu dans la nourriture peut être converti en énergie indispensable. Si cette transformation n'a pas lieu, le glucose reste dans le sang, ce qui se montre par un taux de glycémie élevé.

Lésion nerveuse

La polyneuropathie par contre est une lésion nerveuse. Un malade du diabète sur trois en effet est atteint aussi d'une maladie nerveuse. La maladie peut être accompagnée d'un diabète du type 1 mais aussi du type 2 qui apparait surtout avec l'âge. Elle altère la perception de stimuli et peut aussi endommager des organes, ce qui est surtout dangereux pour le cœur et qui peut mener à une mort subite d'origine cardiaque.

Causes et conséquences

Les causes pour l'apparition de cette maladie ne sont pas complètement élucidées. Mais la polyneuropathie diabétique apparait souvent comme maladie secondaire du diabète mellitus. Donc un taux de glycémie élevé, si le métabolisme glycémique est mal réglé, indique un risque plus élevé à long terme. Du fait du taux de glycémie trop élevé les liaisons protéiques de sucre présentes en grand nombre peuvent d'abord endommager la fonction des cellules nerveuses et les détruire ensuite complètement. De plus, la libération accrue de médiateurs inflammatoires, qui a lieu en cas de glycémie élevée, agit sur les nerfs. De plus, les petits vaisseaux sanguins qui nourrissent les nerfs peuvent être endommagés, car à côté de l'endommagement dû au métabolisme un trouble de l'irrigation sanguine des fibres nerveuses est également vu comme une cause concrète.

Facteurs

Parmi les facteurs de risque qui peuvent favoriser l'apparition de la polyneuropathie diabétique chez les diabétiques on compte entre autre une pression sanguine trop élevée, l'alcool, le fait de fumer et l'artériosclérose.

Premiers signes

En médecine on différencie entre polyneuropathie périphérique et polyneuropathie autonome. En cas de dommage nerveux périphérique ce sont les fibres nerveuses sensibles qui transmettent les informations concernant les mouvements ou le toucher au cerveau qui sont concernées. Des crampes de muscles se manifestent fréquemment. Au début les troubles partent avant tout des jambes et des pieds, plus tard les bras et les mains peuvent également être affectés. Les premiers signes sont à côté de la douleur brûlante dans les bras et les jambes un picotement ou un engourdissement qui se manifeste la nuit ou en position de repos. Les signes sont tellement forts que même la couverture du lit est ressentie comme trop lourde.

Evolution des signes

Plus tard apparaissent une douleur brûlante persistante dans diverses zones du corps, des perceptions anormales ou une hypersensibilité au toucher, des douleurs des muscles lorsqu'on exerce une pression, ainsi que des crampes du mollet. Ce qui est frappant est le manque de sensation douloureuse en raison de l'engourdissement, ce qui fait qu'on peut facilement se blesser sans le remarquer et dans le pire des cas une amputation des membres extérieurs peut même devenir nécessaire.

Le cas de la neuropathie autonome

Dans le cas de la neuropathie autonome le système nerveux végétatif est concerné. Ce système nerveux n'est pas contrôlé par la volonté et il s'occupe et contrôle d'importants organes internes. Cette forme de dommage nerveux concerne la moitié des diabétiques après une maladie de longue durée. Les problèmes varient selon l'organe qui est perturbé dans sa fonction. Ce sont les maladies cardiaques qui sont les plus fréquentes, la fréquence cardiaque au repos pouvant être trop élevée ou parce que la pulsion cardiaque sous charge n'atteint qu'un niveau trop bas.

Troubles au niveau gastro-intestinal et urinaire

Pour ce qui est du tractus gastro-intestinal, une constipation peut se produire et par là une hypoglycémie malgré un apport alimentaire. Si le système urinaire ou les organes génitaux sont concernés, un écoulement urinaire non contrôlé et des troubles de la puissance sexuelle peuvent en être la conséquence.
Manifestation des douleurs

Les douleurs en cas de polyneuropathie diabétique sont aiguës et brûlantes et rayonnent jusque dans les bras et les jambes, parfois même dans les mains et les pieds. Le problème est néanmoins que les dommages aux nerfs peuvent se développer lentement longtemps avant que les douleurs n'apparaissent et sont déjà avancées lorsque les douleurs apparaissent. Les symptômes de la polyneuropathie périphérique peuvent éventuellement être remarqués plus rapidement que ceux de la polyneuropathie autonome.

Traitement

Il est important que la polyneuropathie diabétique soit traitée à temps pour éviter du moins une aggravation des douleurs. Si possible la thérapie se concentre sur les causes et essaie de réduire les douleurs. L'optimisation de l'équilibre du métabolisme est également très important. Les dommages nerveux ne se laissent pas retourner en arrière, mais il existe du moins quelques méthodes pour soulager les douleurs. On y utilise aussi des médicaments analgésiques. Il est important de renoncer à l'alcool. Des soins des pieds méticuleux sont importants, car des dommages ou de petites blessures aux pieds devraient être remarqués à temps. A côté du contrôle régulier du taux de glycémie il est également important de mesurer la pression sanguine. Si la valeur est trop élevée, il faut essayer de réduire la pression, éventuellement avec des médicaments antihypertensifs. L'exercice physique est surtout conseillé aux diabétiques du type 2.

Traitement TENS

Comme un traitement médicamenteux n'est en général pas suffisant, on inclut aussi des méthodes de physiothérapie. Des méthodes du domaine de la médecine naturelle ont de plus l'avantage de ne pratiquement pas comporter d'effets secondaires. En fait partie TENS, la neurostimulation électrique transcutanée. Elle a été conçue concrètement pour soulager la douleur et elle a fait ses preuves dans l'utilisation en cas de douleurs nerveuses. Une stimulation douce des nerfs par des courants électriques de fréquence basse ou moyenne produit différentes réactions dans le corps. Ainsi, d'une part la transmission de l'information de la douleur au cerveau est bloquée et la douleur à proprement parler est recouverte par la stimulation. Néanmoins, lors de l'application on ne ressent qu'une sorte de picotement.

Stimulation par électrodes

Les impulsions au moyen d'électrodes, qui sont fixées sur les zones de la peau douloureuses, sont transmises aux nerfs correspondants à travers la peau. La stimulation est similaire aux signaux propres au corps, la méthode est donc en grande partie sans effet secondaire et effective. De plus, TENS stimule la libération de substances analgésiques dans le corps, comme par exemple l'endorphine, ce qui produit une autre diminution du seuil de la douleur. La libération de neurotransmetteurs varie selon que la stimulation est à fréquence haute ou basse.

Allier TENS et médicaments

En cas de polyneuropathie diabétique une combinaison de TENS et de thérapie médicamenteuse a fait ses preuves. La fréquence des impulsions peut être réglée selon les besoins ou l'action souhaitée. Il est également possible que le concerné, après une initiation par le médecin, applique la thérapie lui-même à domicile. C'est là qu'on trouve - à côté de l'application simple et facile - un autre avantage de la méthode TENS, qui, du reste, déploie le mieux son action après une application réitérée. De cette manière les concernés, qui connaissent le mieux le développement des douleurs et leur localisation, peuvent prendre la thérapie en mains eux-mêmes. Ce qui est important, c'est l'application régulière de la thérapie et le placement correct des électrodes. Votre médecin et le manuel vous informerons comment fixer les électrodes exactement.
17.09. de Thomas Toernell