Avez-vous une question?
  • Produit/No. Article:
  • Commentaire:
  • Nom & Prénom:
  • Email:
  • N° de téléphone:
Envoyer
 | Deutsch | Italiano | English
Wellnessproducts.ch
Wellnessproducts.ch
0 article(s) dans le panier

Wellnessproducts > TENS pour la douleur

Syndrome de la colonne vertébrale lombaire

Derrière le terme « syndrome » se cache toute une série de symptômes différents. Ainsi le terme de syndrome de la colonne vertébrale lombaire ne correspond pas à une maladie donnée mais à différents symptômes qui se manifestent dans la zone de la colonne lombaire.
77.jpg
La colonne vertébrale lombaire

La colonne vertébrale lombaire, avec cinq vertèbres lombaires, constitue la partie la plus basse de la colonne vertébrale, finissant avec le sacrum et le coccyx. La colonne vertébrale est constituée de 33 ou 34 vertèbres, de disques intervertébraux entre les vertèbres ainsi que des ligaments correspondants et comprend le canal rachidien, où se trouve la moelle épinière.

Rôle de la colonne vetrébrale

Grâce à la colonne vertébrale nous pouvons nous tenir debout, nous ployer, nous pencher, nous étirer ou nous tourner de presque 90°. Cette liste montre déjà combien nous utilisons la colonne vertébrale pour les mouvements du quotidien. Pour la mobilité proprement dite de la colonne vertébrale sont responsables aussi les disques intervertébraux entre les vertèbres solides. Ils jouent un rôle important et lorsqu’ils sont négligés cela a une série de conséquences douloureuses.

Déformation des disques intervertébraux

Les disques intervertébraux se déforment lorsqu’ils sont soumis à une pression et sont constitués d’un tissu spécial approvisionné en liquide. Avec l’âge les disques intervertébraux deviennent souvent poreux ou dessèchent carrément. Ce phénomène d’usure peut déjà commencer à l’âge de 20 ans. Son ampleur dépend de l’activité physique quotidienne ou des mauvaises postures.

Conséquences

Les petites articulations vertébrales et les ligaments vertébraux sont de plus en plus affectés et la colonne vertébrale peut s’atrophier. Après cela certains muscles et ligaments se raccourcissent, d’autres s’allongent trop et une dureté musculaire douloureuse se forme. Il peut arriver aussi que le corps réagisse face à cet aplatissement par une densification osseuse ou en produisant des excroissances osseuses le long des corps vertébraux. Un changement de la forme des disques intervertébraux peut exercer une pression sur les voies nerveuses, comme c’est le cas dans le cas d’une hernie discale, ou peut mener à une usure de cartilage, ce qui, comme c’est le cas aussi pour l’arthrose du genou ou de la hanche, peut mener à des inflammations articulaires, des enflures ou même à une déformation de l’articulation.

Symptômes du syndrome de la colonne lombaire

Quand des patients se plaignent à cause de douleurs dorsales, c’est en général la colonne lombaire qui est concernée. Les symptômes du syndrome de la colonne lombaire ont en commun des douleurs sourdes ou lancinantes dans la zone de la colonne lombaire, qui peuvent parfois rayonner jusque dans les jambes.

Douleurs aiguës

On différencie entre des douleurs aiguës et des douleurs chroniques de la colonne lombaire. En cas de douleurs aiguës la cause est dans beaucoup de cas une hernie discale qui se manifeste souvent dans la partie inférieure du dos du fait d’une forte sollicitation. La douleur aiguës qui se manifeste soudainement rayonne dans la jambe où elle est ressentie de manière plus forte ou même dans le pied où elle mène à une mobilité corporelle restreinte. Lorsqu’on éternue ou tousse la douleur devient plus forte. Est décrit aussi un fourmillement ou une diminution de la sensibilité comme si la jambe était enveloppée dans du coton. Une faiblesse musculaire allant jusqu’à la paralysie peut également se manifester, ce qui se montre déjà lorsqu’on se met sur la pointe des pieds.

Cause des douleurs aiguës

Une autre cause de douleurs aigües est le blocage d’une ou de plusieurs articulations vertébrales. Dans le langage technique ce blocage est appelé dysfonction articulaire segmentaire, puisqu’il est dû à un trouble passager de la mobilité d’une articulation. Cette douleur similaire à celle lors d’un lumbago se manifeste très soudainement et rend impossible certains mouvements ou certaines sollicitations d’un instant à l’autre. La cause peut en être le fait de soulever brusquement des objets lourds ou un mouvement intempestif en position courbée. Le corps réagit par une tension immédiate et forte du muscle pour immobiliser la zone autour de l’articulation bloquée. Des scénarios moins dramatiques de blocage sont également possibles où les douleurs dorsales ne sont pas très spécifiques.

Douleurs chroniques

Le syndrome de la colonne lombaire chronique comprend des maladies comme le changement dégénératif des disques intervertébraux et des corps vertébraux dus à l’usure. En fait partie aussi l’arthrose des articulations articulaires, nommé syndrome des facettes. Une hernie discale modérée ou contenue peut également mener à un syndrome de la colonne lombaire chronique. L’usure peut mener à une étroitesse du canal rachidien ou sténose spinale, ce qui provoque également des douleurs chroniques. Le glissement de vertèbres ou la déformation de la colonne vertébrale vers le côté sont deux autres tableaux cliniques du domaine du syndrome de la colonne lombaire chronique. Une musculature dorsale faible ou des crampes menant à des duretés musculaires dans la zone lombaire, en cas d’ostéoporose pouvant être accompagné de la fracture d’une vertèbre, peut également mener à un syndrome lombaire chronique.

Maladies dégénératives de la colonne vertébrale

La plupart de ces phénomènes sont nommés maladies dégénératives de la colonne vertébrale, puisqu’ils sont dus à l’usure. Il n’est pas rare que ces tableaux cliniques apparaissent ensemble, rendant difficile de trouver la cause de la douleur. Cela est d’autant plus le cas qu’une grande zone de la colonne vertébrale est concernée par une forte usure.
Traitement

Dans la phase initiale d’une d’hernie discale un traitement physiothérapeutique peut déjà donner de bons résultats. Mais l’aspect primordial devrait y être le soulagement des douleurs. En tout cas, après la phase aigüe, lorsque la douleur a déjà diminué et le corps vertébral a été débloqué, la thérapie prévoit un training ciblé des muscles abdominaux et dorsaux, l’importance des muscles abdominaux ne devant pas être sous-estimée. Le travail de musculation devrait être soutenu par une vie quotidienne ménageant le dos, où les règles de l’école du dos sont respectées, mais comportant aussi de petits changements : manière de lever un objet, changement de position assise, exercices de raffermissement et de relaxation.

Soulager les douleurs

En cas de maladie comme l’usure, le processus provoquant les douleurs ne peut plus être annulé. L’objectif est donc avant tout de soulager les douleurs et de prendre des mesures rapidement pour éviter une aggravation. C’est surtout en soulevant un poids à l’aide d’un dos déjà endommagé qu’un syndrome de colonne vertébrale lombaire aigüe peut être provoqué.

Traitement TENS

Une électrothérapie avec du courant de stimulation – comme dans le cas de la
neurostimulation électrique transcutanée (TENS) – agit sur la musculature concernée de manière à soulager la douleur et d’améliorer l’irrigation sanguine. Ce sont avant tout des courants d’impulsions à basse fréquence ou des courants continus qui sont utilisés, bloquant ainsi les cellules ressentant la douleur et agissant de manière à réduire la douleur en passant par les cellules nerveuses de la moelle épinière.

Traitement à domicile

TENS est idéal pour un auto-traitement. Vous pouvez utiliser l’appareil (par exemple le Promed digi tens 3000) et les électrodes plusieurs fois par jour pendant 30 minutes ou même pendant une ou plusieurs heures. Contre les douleurs dans la zone de la colonne vertébrale lombaire peuvent être appliquées quatre longues électrodes à droite et à gauche de la colonne vertébrale ou uniquement deux grandes électrodes avec une fréquence haute ou basse. Pour fixer les pads il vaut mieux se faire aider, car aux endroits correspondants il est difficile de les fixer soi-même.
17.09. de Eszter Langer